Logo MSSS
Bandeau du site

Communiqué de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de le jeunesse et à la Santé publique

Accueil > Documentation > Salle de presse > Liste des communiqués > Communiqué de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de le jeunesse et à la Santé publique

Montréal, le 12 juillet 2012

La ministre Vien annonce un investissement récurrent de 2 M$ pour des équipes de liaison spécialisées en dépendances

La ministre déléguée aux Services sociaux, madame Dominique Vien, a annoncé aujourd’hui un investissement récurrent de deux millions de dollars pour implanter sept nouvelles équipes de liaison spécialisées en dépendances et pour consolider une équipe déjà existante. Quatre équipes verront le jour à Montréal, deux à Lanaudière et une autre en Montérégie, où se trouve aussi l’équipe qui sera consolidée.

Qu’est-ce qu’une équipe de liaison en dépendances?

Rappelons qu’une équipe de liaison spécialisée en dépendances contribue à mieux détecter, orienter et traiter les personnes présentant des problèmes de dépendance, souvent concomitants avec des troubles mentaux et de l’itinérance. Elle est composée d’une infirmière du centre de réadaptation en dépendance disponible aux urgences d’un centre hospitalier, sept jours sur sept, et d’un professionnel en réadaptation. Cette équipe de liaison a à sa disposition un ou plusieurs lits multifonctionnels dédiés aux services de réadaptation et de désintoxication et collabore avec l’équipe médicale et clinique du centre hospitalier.

« Cette solution entraîne de nombreux bénéfices sur les plans de l’accessibilité, de la continuité et de la qualité des services. En effet, de nombreuses personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie consultent aux urgences des centres hospitaliers, et parfois à plusieurs reprises à l’intérieur de périodes relativement restreintes », explique la ministre Vien. De façon générale en Amérique du Nord, environ 10% des personnes aux prises avec des problèmes d’abus ou de dépendances sont allées chercher par elles-mêmes de l’aide et des traitements spécialisés pour leurs problèmes. De plus, l’Organisation mondiale de la santé reconnaît le service d’urgence comme étant un lieu à privilégier pour repérer les personnes qui présentent des problèmes de consommation. « Nous devons rejoindre ces personnes à l’endroit où elles se trouvent afin de pouvoir leur offrir les services et les soins appropriés », a ajouté la ministre.

Les équipes de liaison spécialisées en dépendances dans les urgences hospitalières permettent donc de rejoindre une part de la clientèle qui ne bénéficie pas actuellement des services des centres de réadaptation pour personnes ayant une dépendance. Avec la création des sept nouvelles équipes de liaison spécialisées en dépendances ainsi que la consolidation d’une autre, le Québec en comptera désormais 27 réparties dans dix régions distinctes.

À ce jour, les résultats de l’implantation des équipes de liaison en dépendances témoignent de la pertinence et de l’utilité d’une évaluation spécialisée et dispensée directement dans les urgences par des professionnels des centres de réadaptation en dépendances.

« Les équipes de liaison spécialisées en dépendances sont autant d’exemples de projets concertés qui fonctionnent bien. Elles viennent optimiser l’expertise disponible et permettent une meilleure accessibilité aux services pour une clientèle vulnérable tout en diminuant le nombre et la durée de ses séjours dans les services d’urgence des centres hospitaliers », a conclu la ministre Vien.

Retour à la liste des communiqués

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2014