Logo MSSS
Bandeau du site

Communiqué du ministre de la Santé et des Services sociaux

Accueil > Documentation > Salle de presse > Liste des communiqués > Communiqué du ministre de la Santé et des Services sociaux

Québec, le 16 février 2017

Le ministre Barrette annonce la mise en œuvre des mesures visant un usage optimal de deux médicaments

En vue de favoriser un usage plus approprié de deux types de produits couverts par le Régime général d’assurance médicaments, le gouvernement du Québec met en œuvre des mesures visant à limiter la quantité remboursable d’inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), un médicament qui permet de réduire l’acidité gastrique, et de bandelettes utilisées pour les tests de glycémie. Ces mesures font suite aux recommandations formulées par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, a procédé aujourd’hui à l’annonce de la mise en œuvre de ces mesures et de leur entrée en vigueur en avril prochain.

Dès le 21 avril prochain, le nombre de bandelettes remboursables annuellement sera limité en fonction du type de médicament antidiabétique utilisé par le patient. Pour les diabétiques présentant une situation clinique particulière, des bandelettes supplémentaires pourront être accordées. Plusieurs autres provinces appliquent déjà une telle limitation. Selon l’avis de l’INESSS, cette nouvelle mesure liée au nombre de bandelettes remboursables pourrait générer des économies de l’ordre de 14,6 à 19,9 M$ pour le régime public d’assurance médicaments.

Le remboursement des IPP sera quant à lui limité à un maximum de 90 jours par année par patient. Toute personne recevant une nouvelle ordonnance après cette date sera assujettie à cette mesure. Par contre, les patients qui disposent déjà d’une ordonnance d’IPP à cette date butoir ne seront pas soumis à cette limitation d’ici le 4 octobre 2017. Certaines exceptions sont prévues pour les deux médicaments.

Notons que les assureurs et les régimes privés d’assurance médicaments pourront aussi appliquer ces mêmes mesures, s’ils le souhaitent.

Citation :

« Basées sur des constats scientifiques, ces nouvelles mesures nous permettront d’utiliser les médicaments de manière plus optimale. Les patients auront ainsi accès à la thérapie qui leur convient, au moment opportun. Les économies réalisées permettront de dégager une marge de manœuvre pour financer le coût additionnel occasionné par l’inscription à la Liste de médicaments de nouvelles molécules. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

Ces mesures font suite à des recommandations qui découlent de travaux réalisés par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux, dans le cadre du chantier de pertinence clinique portant sur l’usage optimal des médicaments. Rappelons que l’Ordre des pharmaciens ainsi que le Collège des médecins sont membres du comité de gouvernance de ce chantier.

Les avis formulés par l’INESSS sont disponibles aux liens suivants :

En 2015, le coût annuel des bandelettes remboursées par le RGAM s’élevait à environ 104 M$, pour environ 285 000 personnes assurées. En ce qui concerne les IPP, ce sont plus de 800 000 personnes assurées par le RGAM qui en reçoivent au moins une ordonnance par année.

Retour à la liste des communiqués

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017