Logo MSSS
Bandeau du site

Communiqué du ministère de la Santé et des Services sociaux

Accueil > Documentation > Salle de presse > Liste des communiqués > Communiqué du ministère de la Santé et des Services sociaux

Québec, le 14 décembre 2016

Contamination du protoxyde d’azote – Le MSSS informe la population que le risque pour la santé est négligeable

Le ministère de la Santé et des Services sociaux désire informer la population que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) évalue que le risque cancérigène associé au benzène retrouvé dans un gaz utilisé pour les anesthésies, soit le protoxyde d’azote, est très faible. Les activités ont repris leur cours normal dans les établissements du réseau de la santé et des services sociaux du Québec et les chirurgies qui ont été reportées en raison de la situation seront reprises d’ici le samedi 17 décembre, inclusivement.

Rappelons que, par mesure préventive, le MSSS avait demandé l’arrêt immédiat de l’utilisation de ce gaz anesthésiant en raison de traces d’hydrocarbures liquides retrouvées au-delà des quantités limites fixées par la norme du Bureau de normalisation du Québec (BNQ), soit 1 mg/m3.

Depuis, l’INSPQ a calculé qu’un patient qui aurait été exposé pour une durée de douze heures à la dose maximale estimée pour le benzène, un contaminant cancérigène possiblement retrouvé dans le mélange, aurait couru un risque accru de développer un cancer de 6 sur 100 millions. Ce risque est 20 fois plus faible que ce qui est généralement considéré comme négligeable en gestion du risque toxicologique d’origine environnementale au Québec. Par ailleurs, notons que lors d’une chirurgie, le protoxyde d’azote est utilisé en moyenne de 45 à 60 minutes.

Le MSSS demande aux établissements, malgré cette conclusion rassurante, de poursuivre les recommandations de nettoyage des réseaux de distribution et de vérification des lots actuels de protoxyde d’azote. Il s’est également assuré auprès des fournisseurs que le protoxyde d’azote fourni soit certifié avec des quantités d’hydrocarbures inférieures à 1 mg/m3.

Il est possible de consulter l’avis de l’INSPQ en visitant son site Internet

Retour à la liste des communiqués

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017