Logo MSSS
Bandeau du site

Campagne sur la santé mentale

Campagne 2014

Les troubles anxieux, on doit les prendre au sérieux

Le MSSS lance une nouvelle campagne d'information sur la santé mentale pour sensibiliser la population aux troubles anxieux. Environ 16 % des Québécois présentent des symptômes de troubles anxieux. Ces troubles peuvent développer une grande souffrance chez les personnes atteintes qui ont alors de la difficulté à fonctionner au quotidien.

Il est donc important de savoir reconnaître les troubles anxieux et d’aller chercher de l’aide au besoin. La campagne contribuera à les faire connaître afin de pouvoir mieux les prévenir et les traiter.

Différents moyens sont utilisés pour diffuser le message de la campagne : la télévision, la radio et Internet. Entre autres, le message télé présente 3 types de troubles anxieux parmi les plus fréquents : la phobie spécifique, la phobie sociale et le trouble panique. Le message décrit la souffrance des personnes qui en sont atteintes, alors qu’elles vivent des situations de leur vie quotidienne.

La campagne d’information sera diffusée du 2 au 30 novembre 2014.

Pour plus d'information sur les troubles anxieux, vous pouvez consulter le Portail santé mieux-être à l'adresse sante.gouv.qc.ca Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Message télévisé

Transcription du message télévisé

[Ouverture sur une femme qui se tient devant un ascenseur. Elle porte un plâtre à une jambe et se déplace à l’aide de béquilles. Elle attend, visiblement stressée, presque paniquée. Fond sonore ambiant. Graduellement, nous entendrons une variation de battements de cœur qui s’accélère et de respiration haletante.]

[Texte sur l'image : Madeleine souffre de phobie spécifique. Coupe à un gros plan de son visage tourmenté. Tout à coup, alors que l’on s’en approche, Madeleine ferme les yeux et son visage s’ouvre littéralement. La caméra entre dans le visage ouvert. À l'intérieur de sa propre tête, nous voyons Madeleine, en miniature, qui se parle à elle-même.]

[Madeleine] : Douzième. Pas le choix de prendre l'ascenseur! Mais il va bloquer, c'est sûr. Je vais rester prise. Il ne s'ouvrira jamais! Je ne suis pas capable…

[Coupe au plan plus large où l’on voit la femme devant l’ascenseur. Elle respire difficilement. Transition vers un fond noir.]

[Coupe à un homme qui arrive à l’entrée d’un petit resto. Il sort du bureau, il a son sac d’ordinateur. Deux collègues sont déjà à une table. Un de ceux-ci lève la main au loin pour lui montrer qu’ils sont là et pour l’inviter à les rejoindre. Texte sur l'image  : Luc souffre de phobie sociale. Fond sonore ambiant. Graduellement, nous entendrons une variation de battements de cœur qui s’accélère et de respiration haletante.]

[On passe d’un très gros plan de lui, vu de face, qui semble envahi d’une inquiétude excessive. Même procédé cinématographique que dans la scène précédente : Luc, en miniature, est logé dans sa tête et se parle à lui-même.]

[Luc] : Je n'aurais jamais dû les rejoindre. Ils vont me trouver plate, je me sens ridicule. C’est sûr qu’ils vont me juger. Je feel pas là! Encore!

[Retour à Luc, visiblement mal à l’aise. Il prend de grandes respirations et esquisse un faux sourire en direction des collègues. Transition vers un fond noir.]

[Coupe à une femme dans une petite épicerie. Elle fait la file à la caisse avec son panier dans les mains. Il y a une personne devant elle et une autre arrive derrière elle. Tout à coup, sans raison, son visage se crispe. Texte sur l'image  : Catherine souffre de trouble panique. Fond sonore ambiant. Graduellement, nous entendrons une variation de battements de cœur qui s’accélère et de respiration haletante.]

[On passe d’un très gros plan de la femme, vue de face, qui semble vraiment apeurée. Même procédé cinématographique que dans la scène précédente : Catherine, en miniature, est logée dans sa tête, recroquevillée, et se parle à elle-même.]

[Catherine] : Qu’est-ce qui se passe? Mon cœur! J’ai donc de la misère à respirer, je vais mourir! Je ne veux pas mourir ici!

[Coupe à un plan plus large. Catherine n’en peut plus et décide de quitter la file. Elle laisse ses achats sur le comptoir et se précipite vers la sortie. Transition vers un fond noir.]

[Voix de l'annonceur] : Les troubles anxieux, on doit les prendre au sérieux.

Campagnes antérieures

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017